Bonjour et bienvenue dans ce nouveau tuto.
Nous avons vu précédemment comment réaliser un pré-ombrage au pinceau ainsi que comment réaliser quelques métaux rapides.
Ce que nous vous proposons aujourd’hui, c’est de donner un peu plus d’ambiance qu’un simple « Slapchop » (puisque c’est le nom sous lequel cette technique a fini par être connue) à vos figurines de jeu, le tout sans se ruiner, ni se fatiguer.

J’en profite également pour vous parler de l’ouverture de notre service de coaching personnalisé en distanciel : à l’écrit comme en audio ou visio, ce que je vous propose, c’est de vous aider à booster votre peinture en fonction de vos objectifs, que ce soit peindre un jeu complet, sortir une armée, prendre votre temps sur un modèle plus exigeant. Pour ce faire, je dispose d’années d’expérience, d’exemples concrets ainsi que de retouches d’images en direct pour bien expliquer.

Avant toute chose, je vais commencer par remercier et introduire nos partenaires dans cette aventure :

– la boutique en ligne Dragon Miniatures, sur laquelle vous pouvez avoir une réduction de 10 % grâce à notre code promo DEEPOMINIATURES. Marianne et Jérémie vous y proposent beaucoup de jolies figurines ainsi que pas mal de peintures et de matériel à prix attractif.

– la boutique physique Code2319, sise à Gisors (27) qui, non contente de nous accueillir pour des ateliers et cours ainsi que de nous inviter à ses manifestations, nous a aussi dépanné rapidement d’une peinture métallique qui nous faisait cruellement défaut. Ludovic vous propose des jeux de société, de figurines (notamment Warhammer depuis peu!), des JCC (Magic, Pokémon, Yu-Gi-Oh, Lorcana, One Piece) ainsi que des goodies qui vont bien.

Notez également que les liens produits vers les sites Dragon Miniatures et Philibert.net sont affiliés.

Petit point de vocabulaire, le tuto Sundrop présentait comment préparer vos figurines en noir et blanc avec une adaptation à la figurine de la technique connue dans les beaux-arts sous le nom de grisaille.
Ici, nous allons ajouter de la couleur avec des techniques d’abord connues sous le nom de verdaccio, verdaille en français, mais aussi rougeaille, bleuaille, etc…
Cette technique est aussi appelée “underpainting”.

Présentation du matériel :

– les figurines :

Pour cette occasion, nous allons utiliser des figurines issues de Massive Darkness et Zombicide Green Horde, deux jeux de CMON dont la version Kickstarter a le mérite d’offrir une certaine quantité de troupaille (aha!) surnuméraire, idéale pour se faire la main.

– les peintures  (en plus de la sous-couche):

Toute ces peintures ont un équivalent Vallejo Model Color, il suffit de rajouter « 70. » devant la référence Prince August pour obtenir la référence Vallejo
Attention cependant, Vallejo semble avoir changé récemment sa gamme de peinture, au moins le packaging, mais je vais devoir rester vigilant quant à d’éventuels changements de teinte.

Les peintures


Les Speedpaints :
J’ai utilisé le set Speedpaint Most Wanted Set 2.0, trouvable chez notre partenaire, complété par un pot de Brazen Copper de même marque et même gamme.
Il est possible d’utiliser aussi des Contrast ou des Xpress Color, en revanche ce que j’ai vu des Instant Color ne m’a pas convaincu.

Speedpaint most wanted
Brazen copper

N’oubliez pas le code promo DEEPOMINIATURES chez Donjons, Dragons et Miniatures!

– Les pinceaux :

Comme dans les tutos précédents, on ne va pas se ruiner et aller acheter des pinceaux chez Action, largement suffisants pour ce qu’on veut faire ici.
En plus, un pinceau est présent dans le set Speedpaint, c’est toujours ça de pris.
Pour le brossage, des brosses plates de diverses tailles suffiront. Il existe des pinceaux spéciaux pour le brossage, mais après les avoir testés, je les réserve au décor.
Par contre, il vous faudra 2X2 pinceaux : un moyen et un petit pour la peinture normale, et un autre moyen et un autre petit pour les peintures métalliques.

pinceau action
pinceau action brosse plate

-Des poignées de peinture :

On en trouve assez facilement en boutique Warhammer, en impression 3d… On peut aussi recycler ses vieux pots d’herbes et épices, ses micro pots de confiture, voire ses pots de yaourt pour les plus délicats d’entre vous. Une boule de patafix, on colle la figurine, et hop !

poignée

-Une palette :

Ici, une simple assiette en carton peut faire l’affaire, mais vous pouvez aussi utiliser une coupelle, un couvercle en plastique, voire pour les plus aisés une vraie palette en plastique, trouvable en magasin d’art ou chez Action.

palette

Elles ne sont pas sales, ce n’est que de la peinture sèche. Des fois, on les sous-couche un peu, et ça suffit.

Un ou deux godets d’eau :

Les pots en verre de crème brûlée font de parfaits godets d’eau, les pots de mousse au chocolat aussi. Certains aiment utiliser des mugs, mais le risque de confusion avec la tasse de thé ou de tisane est grand, et je n’aime pas boire en peignant.

godet d'eau

-Un sèche-cheveux pour accélérer le séchage.

sèche-cheveux

-Un rouleau d’essuie-tout.

essui-tout

Mais trêve de préambules, place à la peinture !

Sous-couche et Brossage

Nous commençons par une sous-couche noire, bien uniforme et sans pâtés.
Ensuite, une fois la sous-couche bien sèche (processus que l’on peut accélérer avec un sèche-cheveux dirigé vers la figurine, on prendra bien soin de le garder en mouvement et de ne pas l’utiliser sur de trop longues durées pour éviter de ramollir la figurine), on entame gentiment avec un brossage pas trop sec d’une couleur.

Pour réussir son brossage, il faut bien secouer le pot, déposer une grosse goutte sur votre palette, aller y frotter votre pinceau brosse, puis frotter ce même pinceau sur votre essuie-tout pour en enlever l’excédent (sous peine d’empâter la figurine, c’est-à-dire de remplir de peinture les jolis détails de sa sculpture). Pour une explication plus poussée du brossage, je vous invite à consulter ce tuto.

Testez sur votre ongle, votre poignée de peinture ou bien une grappe qui traîne avant de toucher la figurine.

Quand ça dépose ni trop ni trop peu, vous pouvez aller brosser la figurine, si possible du haut vers le bas (pour simuler la lumière qu’on va imaginer venant du haut).
Idéalement, la couleur doit être dans la médiane : ni trop foncée, ni trop claire (cependant, comme à chaque fois, je vous encourage à vous faire votre propre idée).

Plusieurs passages peuvent être nécessaires. Veillez à ce que votre pinceau soit bien sec (pas d’eau du tout). Certaines couleurs, comme nous allons le voir plus tard, donnent un rendu final plus naturel que d’autres.

brossage coloré

Pour les besoins de ce tuto, j’ai varié les couleurs de base, mais pour un jeu, j’aurais tenté de garder une cohérence, donc j’aurais fait soit toutes les figurines de la même couleur, soit par « familles ».

Puis on continue avec un brossage blanc bien sec, juste délicatement frotté. Pour faire un brossage plus sec, on frotte juste le pinceau plus longtemps sur l’essuie-tout, la poignée et l’ongle.
Il est préférable de prendre un plus gros pinceau que lors de l’étape précédente pour ne pas recouvrir tout la couleur.

Il est possible de concentrer le blanc vers la partie supérieure pour accentuer l’ambiance et l’effet de lumière, mais ce n’est pas obligé.
Dans le même ordre d’idée, il est également possible de faire plusieurs passages de blanc, en réduisant la zone brossée à chaque passage.

Brossage blanc devant
Brossage Blanc derrière

Ça fait déjà de super fantômes ! Voire des pièces de jeu pour les plus pressés.

Vous remarquerez que j’ai un peu forcé avec le blanc sur la figurines violette. Ce paramètre reste à votre convenance.

Le principe : la couleur est encore un peu visible et va être teintée par les Speedpaints en ajoutant de la cohérence globale à la figurine.
Après, il ne reste plus qu’à colorier, et à la fin de vérifier d’un œil minutieux que toutes les zones ont bien intégralement été traitées (pour faire du blanc, on laisse tel quel).

Les tutos qui vont suivre ne sont présentés qu’à titre d’exemple et de comparatif de rendu en fonction de la couleur de départ; c’est à vous de vous approprier les peintures et les méthodes au fil de votre progression.

1 : l’archer gobelin de Massive Darkness

Je commence par peindre la peau en un seul passage avec du Plasmatic Bolt.
Déposez une goutte de peinture (après avoir bien secoué le pot – fermé- vous devez entendre distinctement la bille présente dans le pot) sur votre palette, prenez-en avec votre pinceau et vérifiez d’abord sur votre ongle l’effet de la peinture, sa dilution ainsi que le chargement du pinceau. Si le pinceau est trop chargé (ce qui peut arriver avec les pinceaux à gros réservoir) videz-le un peu sur votre essuie-tout.

Je ne le dilue pas, ce paramètre reste bien entendu à votre convenance. Tout débordement éventuel pourra être corrigé au blanc par la suite donc pas de souci, nous verrons ce cas plus tard.

Une fois cette étape finie, rincez généreusement votre pinceau sans en écraser la pointe dans votre godet d’eau, puis videz-le sur votre essuie-tout. Si ça sort encore coloré, félicitations, vous avez le droit de rincer de nouveau (ou de changer l’eau de votre godet, mais si c’est le cas à ce stade, vous avez utilisé beaucoup trop de peinture).

peau

J’utilise ensuite du Desolate Brown pour peindre les habits. Il est important de ne pas laisser la peinture sécher sur le pinceau.

Pantalon

Pour la jupette, j’utilise un mélange à quantités égales (tous les mélanges de ce tutos sont en 1:1) de Purple Swarm et de Warrior Skin. Prenez bien soin de pas tremper la pipette des pots de peinture dans la peinture déjà sur la palette pour ne pas ruiner votre pot.

Jupette

La ceinture est réalisée avec un mélange de Gravelord Grey et de Plasmatic Bolt.

Ceinture

Je fais ensuite le bonnet, le bois de l’arc, le carquois et les protections de poignet au Dark Wood.
La couleur a l’air moins concentrée sur le bonnet car la surface étant plus grande, la peinture a pu s’étaler plus.

Bonnet et arc

Je fais ensuite les sacoches, bourses et protections de biceps avec un mélange de Dark Wood et de Bright Red. Ces mélanges permettent de varier un peu les teintes sans sombrer dans un effet arlequin.

Je traite ensuite les crânes d’oiseau, les dents, la poignée de l’arc et le penne des flèches au Pallid Bone pur. Certaines peintures couvrent moins que d’autres, le Pallid Bone en fait partie.

crane

Je fais les chaussures, le bout des plumes (des flèches) et les becs au Grim Black.

Le moment est venu de faire l’or : pour changer, on va le faire en peinture métallique. Je vous recommande donc de nettoyer votre godet d’eau et de changer de pinceau pour éviter de charger votre pinceau « normal » de paillettes qui ne manqueront pas de ressortir quand vous peindrez un visage. Certains aiment vivre dangereusement et ont deux godets, un pour l’eau, un pour le reste ; j’ai tenté, j’ai assez rapidement et souvent confondu l’un et l’autre. Je ne recommande pas.

Donc l’or sur les pièces de mailles/pièces de monnaie et les bouts de l’arc.

or

Deux couches peuvent être nécessaires, attention à bien attendre le séchage entre les deux.

L’or sec, on l’ombre avec une seule couche de Crusader Skin.

ombre or

Bon, ça commence à avoir de la gueule, on va pouvoir finir avec les yeux, que vous allez peindre en blanc, en essayant de ne pas dépasser (ce n’est pas une science exacte, surtout au début).
Attendez le séchage du blanc, puis appliquez du Nuclear Sunrise.

yeux

C’est fini !
Il ne reste plus qu’à peindre le socle en noir (ce qui est le strict minimum en matière de soclage), mais je le ferai une fois que toutes les figurines seront peintes pour gagner du temps.

2 : Le chef orc de Massive Darkness

Comme pour le gobelin, on fait la peau au Plasmatic Bolt. J’aurais pu le diluer avec du Medium Speedpaint et/ou de l’eau, mais je voulais que ça pète.

Je fais ensuite la jupette au Warrior Skin. C’est là que l’intérêt de la couche bleue de départ se révèle.

Ensuite, en Grim Black, je fais la ceinture et les ongles (sur la photo, je les avais oubliés, je les ai fait bien après ; peindre, c’est aussi ça, oublier des éléments pour s’en rendre compte à la fin).

Puis j’utilise du Dark Wood pour faire les sacoches.

Je réalise ensuite un mélange de Dark Wood et de Zealot Yellow pour peindre le manche de l’arme. Forcément, jaune sur bleu, ça fait un peu vert, c’était attendu. Pour avoir du jaune moins vert, j’aurais dû insister sur le brossage blanc, au risque de faire « popper » cette zone par rapport au reste.

Je peins ensuite les dents et les bandes de tissu en Pallid Bone.

C’est l’heure du métal. Si vous lisez en diagonale ou avez passé le tuto du gobelin pour foncer sur celui-ci, prêtez attention : il est préférable de changer de pinceaux et de godet d’eau quand on passe d’une peinture métallique à une peinture non métallique, afin d’éviter que les paillettes aillent se mettre partout (et surtout où on ne les veut pas).

Je prends mon super pot de Brazen Copper, je le secoue avec application et endurance, et enfin je l’applique sur les plaques d’armures, en 2 passages.

Le reste des métaux, comme l’arme, la pique du casque et les clous (en plein milieu du cuivre, prenez un petit pinceau) sont fait en Broadsword Silver.

J’avais oublié de faire les cornes du casque en Pallid Bone (j’espère que vous avez changé de pinceaux et d’eau).

Je vais maintenant ombrer tous les métaux au Gravelord Grey. Un seul passage suffit, attendez le séchage pour voir s’il reste du métal clinquant (en général dans des creux) pour y appliquer l’ombre. Pour moins tuer l’éclat du métal, vous pouvez diluer au Medium Speedpaint.

Il ne reste plus grand-chose à faire à part mettre un peu de Blanc dans les yeux, suivi de Nuclear Sunrise.

Pour la touche finale, je mets du Slaughter Red sur l’arme.

3 : Orc zombie Zombicide

Nous allons maintenant passer à celui qui a été préparé en Vert. Vous allez voir que cette base donne un rendu assez acide.

Commençons par faire la peau en Plasmatic Bolt. On peut remarquer que le rendu est sensiblement différent des exemples précédents.

Traitons ensuite les parties en os et les dents au Pallid Bone.

Ici, nous allons tenter quelque chose de plus compliqué : j’ai divisé le tissu en 3 parties, haute, moyenne, et basse auxquelles j’ai appliqué respectivement, en commençant par le haut, du Murder Scene, du Beowulf Blue, et du Grim Black. Pour une fois, il ne faut surtout pas attendre le séchage avant de passer à la couleur suivante et essayer de déborder un peu sur la couleur précédente. Si vous ne le sentez pas, prenez une seule couleur pour tout le tissu.

Pour changer, j’ai fait le métal en Broadsword Silver.

Ici, j’ai mis un tout petit peu de Crusader Skin sur le téton. J’aurais pu aussi en mettre sur le nez, les poignets… En gros les zones où la peau laisse plus voir le sang, mais ici cela me semblait peu approprié, vu que ça donne de la vie au modèle, et comme c’est un zombie…

J’ai ensuite passé du Warrior Skin sur le métal.

On approche de la fin, mais en attendant on met du Grim Black sur les ongles et dans la bouche.

Un peu de sang un peu partout avec du Slaughter Red (la Contrast Flesh Tearers Red offre un meilleur rendu de sang ceci dit, et pour un effet vraiment sanguinolent, rien ne vaut le Blood for the Blood God).

On finit par les yeux, avec la méthode désormais habituelle : un peut de blanc, on laisse sécher, et on met du Nuclear Sunrise.

Et c’est fini

4 et 5 : Les Nains Massive Darkness

Cette fois, on va en faire deux à la fois, vu que ce sont les mêmes : des guerriers nains préparés en Ocre Jaune et en Orange.
On commence par la peau, en Crusader Skin, et là on voit directement la différence de rendu !

On continue par le bonnet, en Warrior Skin.

La barbe, c’est important chez un nain, pour certains ils constituent même la majeure partie du modèle. On va la faire en Gravelord Grey.

Nos nains portent une sorte de jupette que nous allons peindre en Dark Wood.

On ne va quand même pas tout peindre en Dark Wood, non ? C’est pourquoi les bottes sont faites avec un mélange de Dark Wood et de Pallid Bone.

Pour le bois du manche du marteau, on mélange du Dark Wood et du Zealot Yellow.

Les protections de poignet sont faites au Grim Black.

Pour les sacoches, on mélange du Dark Wood (oui, encore, le marron c’est la vie) et du Grim Black.

Les métaux sont déjà sympas tels quels, mais on va les faire péter un peu, en commençant par du Hoplite Gold sur le marteau. C’est un choix, vous pouvez aussi vous référer à mes tutos sur le métal non métallique facile sinon.

Tous les boutons sont faits au Broadsword Silver, prenez un petit pinceau pas trop chargé, la peinture étant plutôt liquide, elle risque de couler à côté.

On va maintenant ombrer ces métaux, l’or au Crusader Skin, que j’avais dilué à l’eau pour l’occasion, ce qui a résulté en une couche très fine qui a coulé et préservé l’éclat, mais a mis plus de temps à sécher. Si vous y allez au sèche-cheveux sur un peinture très diluée, le risque de souffler la peinture et de l’accumuler au même endroit est présent. Si c’est l’effet voulu, tant mieux ! Sinon, diluez moins ou avec du medium. Moi, j’aime bien les auréoles et les taches, mais je suis conscient que c’est un peu à contre-courant du consensus actuel.

On finit par les yeux, avec un point de blanc, et cette fois-ci du Bright Red une fois le blanc sec.

Et ils sont finis.
Une petite photo pour bien apprécier la différence de rendu selon la base choisie.

6 : Le Fatty de Zombicide

Le dernier de nos compères (cobayes?) est le fatty zombie de Zombicide Green Horde, préparé en Marron Rouge.
J’ai pris du Desolate Brown (qui est en fait un genre de vert kaki) que j’ai dilué avec du medium speedpaint. J’aime beaucoup le résultat.

Ensuite, les bandelettes, ongles et dents sont faits en Pallid Bone.

J’ai ensuite choisi de diviser le tissu en deux parties, haute et basse, auxquelles j’ai appliqué , en commençant par le haut, du Nuclear Sunrise et du Murder Scene, sans attendre le séchage. Comme précédemment, si vous ne le sentez pas, faites un mélange de ces deux couleurs que vous allez appliquer à l’ensemble du tissu.

Là, je me suis rendu compte que j’avais aussi peint une cuisse comme du tissu. En quelque sorte, c’est tant mieux, puisqu’on va en profiter pour voir comment retoucher les erreurs (de là à dire que je l’ai fait exprès… oui on va dire ça en fait).

Je me suis contenté de brosser en blanc de manière assez appuyé la partie délictueuse, puis j’ai mis de ma teinte de peau, toujours avec du médium.

Ce n’est pas trop visible, mais il a un genre d’écharpe, que j’ai faite en Grim Black.

L’intérieur de la bouche est fait au Crusader Skin.

Tous les métaux sont faits au Broadsword Silver, en 2 passages.

Afin de les différencier, nous allons les ombrer différement.Les plaques d’armures sont ombrées au Desolate Brown. Vous pouvez aussi les faire au Gravelord Grey pour plus les démarquer de la peau.

Les bouts qui se baladent un peu partout sont faits au Warrior Skin, et une fois sec, les bandes qui les attachent sont peintes en blanc.

Ces attaches sont ensuite peintes avec un mélange de Zealot Yellow et de Dark Wood.

Il ne reste plus qu’à mettre du Slaughter Red un peu partout, c’est un zombie quand même, il a dû en bouffer du survivant !

Pour finir, les yeux que je fais comme pour les autres : du blanc, et puis du Nuclear Sunrise.

Il est fini !

Par la suite, j’ai pris les 6 cobayes et j’ai peint leur socle en noir un peu dilué, en deux passages, en essayant de ne pas peindre les pieds dans la foulée.
Voici donc les photos finales à titre de comparaison :

Base froide :


Base chaude :


En conclusion, mes impressions sont les suivantes : j’ai trouvé ces figurines très faciles et rapides à peindre, et la cohérence visuelle est au rendez-vous.

Ma base favorite est clairement le marron rouge, et j’ai un peu plus de mal avec la base verte.
Somme toute, je me vois déjà peindre tous mes Kickstarter en speed avec cette méthode.

Dans tous les cas, j’ai hâte de connaître vos impressions et de voir vos figurines.

Pour celles et ceux d’entre vous qui préfèreraient le support vidéo, ça sera posté sous peu.

On se revoit au prochain tuto, et pourquoi pas en coaching ?

PS: pour les plus pressés, voici une petite image pour résumer les grandes lignes.

Tuto : Ambiance brossage
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.