Vous aurez sûrement remarqué que les jeux de plateau sont de plus en plus nombreux à proposer une quantité parfois impressionnante de figurines ; si leur intérêt est discutable question gameplay, la valeur ajoutée en immersion est suffisamment conséquente pour que leur présence constitue un passage quasi-obligatoire pour certains genres.

Cependant, le côté rebutant et impersonnel du plastique nu allié à la perspective d’apprendre la peinture sur figurines pour peindre 50 zombies peut en échauder certains ; problématique bien intégrée chez Awaken Realms qui propose des jeux peints avec une technique appelée Sundrop. Si elle ne permet pas de gagner des concours, elle reste accessible et a le mérite de proposer des figurines peintes.

C’est un résultat similaire que je vous propose d’atteindre, et ce en ménageant vos efforts et votre portefeuille.

Tout d’abord, en guise de préambule, sachez que je ne prétend aucunement faire autorité en la matière : je n’ai pas inventé les méthodes que je vais détailler, elles sont bien connues des figurinistes, je me suis contenté de les adapter et de les peaufiner pour mon usage personnel, et je vous encourage vivement à faire de même.

Il existe quasiment autant de manières de faire que de peintres, et ce qui convient très bien à untel ne correspondra pas forcément à machin.

De même, les liens que je vous fournis pour le matériel ne sont là que dans un but informatif ; je ne touche aucun pourcentage ni commission sur vos achats éventuels.

Avant de commencer.

Pour suivre ce tuto, il vous faudra :

– au moins 1 figurine

Une figurine.

– de la patafix

– 1 ou 2 ramequins pour l’eau de rincage (crême aux oeufs, yaourts la laitière)

– un support pour la figurine : il doit tenir dans la main et pouvoir être posé. Un pot de peinture, un tube pour pellicule, un bouchon de cidre… Personnellement, j’utilise soit de vieux pots de peinture, soit la poignée Citadel. Pour ceux qui ne disposeraient pas de tout ça, il est aussi possible de se servir de vieux flacons d’herbes aromatiques ou épices, du genre Ducros, que vous allez lester avec du riz, de la semoule…

– 1 palette : une petite assiette, coupelle, 1 couvercle de boite en plastique, voire soyons fous une palette

1 bombe de sous-couche noire Citadel (Games Workshop)

d’autres marques (Prince August, Army Painter) en proposent, je ne les ai pas essayées, je m’abstiendrai donc de vous les recommander

– 2 pots de peinture pour figurines (une blanche, une grise)

ici de la peinture acrylique de chez Prince August Classic, voici les équivalents chez Games Workshop, Army Painter, et Prince August Game. Pour l’usage que nous en ferons, elles se valent.

– ici le blanc et le gris de chez Citadel

– là chez Prince August : blanc et gris

– Prince August Game : blanc et gris

– Army Painter : blanc et gris

Un pot de blanc et un pot de gris prince august

– 1 pinceau à brosse plate synthétique, voire un set

plusieurs tailles peuvent se révéler utiles si vos figurines sont de tailles très variées. Ne vous y attachez pas trop.

– 1 pinceau de type petit gris de taille 6

avec une bonne pointe et un bon réservoir. Ne vous ruinez pas et ne nous attachez pas trop non plus. Voire du 4 ou du 2 pour aller dans le détail.

Petit aparté sur les pinceaux : vous pourrez lire un peu partout qu’il vous faut absolument des pinceaux exceptionnels pour vraiment mieux peindre. Pour ce qu’on veut faire ici, ce n’est pas le cas. De plus, j’ai pu remarquer par l’expérience qu’un prix élevé n’est pas forcément gage de qualité.

Une brosse plate et une brosse ronde.

– des pots de shade

des lavis d’ombrage, également appelés wash (pluriel : washes) qui vont aller ombrer les creux et teinter vaguement les parties surelevées

un pack Citadel est disponible, tout comme un Army Painter. J’ai entendu beaucoup de mal des lavis Prince August, je me suis donc abstenu d’en acheter.

La game shade de chez games workshop.

Il existe de nombreuses autres références de peintures, de pinceaux et autres aides pour le peintre ; au vu de ce qu’il est question de réaliser ici, ne vous ruinez pas avec ces coûteux adjuvants tout de suite. Vous aurez bien le temps plus tard si vous attrapez le virus de la peinture.

Et c’est parti : la sous-couche.

Pour commencer, prenez votre figurine, ici un zombie tout droit sorti de Zombicide Green Horde, et fixez la à grand renfort de patafix sur votre support, comme ceci :

La figurine.

Ne vous embêtez pas avec des questions de lignes de moulage, ce serait une perte de temps et de patience à ce niveau.

Ensuite, sous-couchez la.

La Sous-couche :

Pour ce faire, je vais insérer ici, sans vergogne, une partie d’un tuto que j’ai écrit il y a quelques mois.

Aparté :

La plupart des méthodes de pré-ombrages utilisent 1 bombe de noir et 1 et de blanc. J’ai volontairement écarté la bombe de blanc pour 2 raisons : son prix, et sa versatilité : pour peu que la température et l’humidité de l’air soient un poil comme ci ou comme ça, on se retrouve assez facilement avec une figurine constellée de micro-points, voire complètement compromise par une texture granuleuse.

Dessin d’une figurine.

ATTENTION: une bombe de sous-couche doit s’utiliser dans un endroit bien aéré (ou aérable après), pas trop humide, ni trop froid ni trop chaud (20°C environ). Vous devez vous munir de gants et d’un masque pour protéger votre peau et vos voies respiratoires des particules de peinture. Donc pas dans le salon avec des enfants à côté! En extérieur, si le vent le permet, sur un balcon ou une terrasse, c’est idéal!

Prenez une boite à chaussures (tout le monde en a au moins 1 ou 2 qui trainent), enlevez-en les chaussures si chaussures il y a, posez-là sur la tranche, de manière à ce que le fond se trouve derrière la figurine.

Commencez à secouer votre bombe. Secouez-là longtemps, plusieurs minutes au moins. Une fois ceci fait, continuez. C’est important pour la bonne tenue de la peinture. Si vous avez mal au biceps, c’est bon signe.

Voici une vue d’artiste d’une figurine patafixée sur son support, qui peut être soit un pot de peinture, soit un bouchon en liège, dans tous les cas un petit support qui vous permettra de la tourner dans tous les sens sans poser vos gros doigts dessus. Elle n’a pas encore été sous-couchée, mais est ébarbée et nettoyée.

Une figurine dans sa boîte à chaussure.

Votre bombe de sous-couche (de cette marque ou d’une autre), que vous aurez généreusement secouée au préalable, devra se trouver environ à 30 centimètres de la figurine. Trop près, ça va baver. Trop loin, la peinture sera sèche avant d’atteindre la figurine.

Distance de pulvérisation.

Pulvérisez la figurine par le dessus , légèrement incliné, à mi-chemin entre juste au-dessus et pile poil devant. Ne restez pas trop longtemps appuyé sur la buse, préférez-y plein de petits pchit, jamais deux fois de suite au même endroit. Si tout n’est pas totalement couvert à ce moment, ce n’est pas grave. Plusieurs fines couches valent mieux qu’une grosse couche.

Tournez maintenant la figurine pour accéder à la partie arrière. Pour la tourner sans enlever la peinture qui sèche, tournez le support. Procédez comme vu précédemment. Laissez la figurine sécher pendant un bon quart d’heure. Pour accélérer le processus, le sèche-cheveux est possible, en faisant attention à ne pas chauffer trop longtemps.

Pshhhht

Vous pouvez remarquer que les zones du dessous de la figurine n’ont pas été recouvertes.

Maintenant, procédez de la même manière, mais en changeant l’orientation de la bombe afin d’atteindre les parties du dessous. Avant et arrière, puis laissez sécher.

On tourne la figurine.
Re-pshhhhh.

Regardez maintenant attentivement la figurine à la recherche de zones non couvertes pour venir les anéantir à grand renfort de pchit (avec modération, nous en sommes aux dernières couches, si nous en rajoutions, nous risquerions de boucher de nombreux détails).

Et encore-pshhhh.

Le résultat final devrait être approchant de celui-ci: une figurine intégralement sous-couchée, dont les détails ont été préservés.

La figurine sous couchée.
Vue du dessus.

Ne pas oublier de vérifier au dessus, c’est une zone assez souvent négligée.

Une fois que vous avez fini d’utiliser la bombe, vous devez purger la buse pour enlever la peinture qui est sûrement en train de sécher dessus. Pour ce faire, mettez la bombe tête en bas et pulvérisez jusqu’à ce que seul du gaz sorte. Un ou deux pchit appuyés suffisent en général. Si vous ne le faites pas, bonjour les gros pâtés à la prochaine utilisation!

Revenez à nos mout… zombies. Dans le cas de notre copain mangeur d’hommes, ça donne ça.

– maintenant que votre figurine est sous-couchée, nous allons commencer le travail de pré-ombrage :

Le brossage :

Mettez un peu de peinture grise sur votre palette et prenez-en un peu avec votre brosse plate

Aparté : dans tous les cas, avant de vous servir de peinture ou de lavis, pensez à bien secouer le pot (fermé) comme un forcené afin de re-mélanger le médium aux pigments, qui ont tendance à décanter. C’est valable avant chaque utilisation, c’est indispensable avant la 1ere utilisation. Et abstenez-vous de mettre votre pinceau en bouche.

On trempe le pinceau.

Allez ensuite essuyer cette dernière sur votre feuille d’essuie-tout bien sèche jusqu’à ce qu’elle ne laisse que des traces. Testez sur votre ongle : si le résultat vous semble pâteux et que vous ne voyez pas les traces des poils du pinceau, essuyez encore

Déchargement.

Allez ensuite brosser généreusement toute votre figurine avec votre pinceau, comme si vous faisiez la poussière, sans trop appuyer. Plusieurs passages seront nécessaires. Ne rincez surtout pas votre pinceau !

Brossée en gris.

Répétez l’opération avec de la peinture blanche, mais cette fois en déchargeant encore plus le pinceau dans votre essuie-tout, et en commençant par un passage global assez “radin” suivi d’un deuxième passage en ne brossant que les parties sur lesquelles vous voulez attirer l’attention : visage, mains, épaules, genoux, décharges de pouvoir. Insistez particulièrement sur le visage.

Après le brossage blanc.

Bravo, vous venez de réaliser un dégradé en brossage à sec.

L’étape du shade :

Prenez maintenant un pot de shade, ici du Athonian Camoshade, et votre pinceau Petit Gris. Déposez un peu de shade sur votre palette pour créer une petite flaque dans laquelle vous allez charger votre pinceau. Vous pouvez maintenant barbouiller toute votre figurine de ce jus coloré, en n’omettant aucun endroit. Laissez reposer de 15 minutes à 2 heures pour un séchage complet. 2 couches peuvent être nécessaires pour obtenir un rendu efficace, mais attendez bien le séchage de la couche précédente.

Et voilà la figurine shadée.

Bravo, votre figurine est maintenant peinte façon Sundrop. Vous pouvez varier la couleur du shade pour indiquer le rang du monstre ou son camp.

* Pour aller plus loin

Si l’expérience vous a plu et que vous souhaitez pousser un peu plus, vous pouvez aller teinter la figurine avec les autres shades.

Dans l’exemple qui suit, j’ai juste repris la figurine de l’étape précédente et ai appliqué, de la même manière (pots Games Workshop):

– du reikland fleshade (peau) sur la peau

– du carroburg crimson (pourpre) sur les blessures, dans la bouche, et sur la cagoule

– du drakenhof nightshade (bleu) sur les parties métalliques

– du seraphim sepia (sepia) sur les dents, les griffes et les crânes

Une figurine avec plusieurs shade.

Puis, pour finir, je suis allé brosser très légèrement la tête, les griffes, les piques, les genoux et une partie des épaules avec du blanc.

Gardez bien en tête que les shades sont des lavis d’ombrage ; plus vous multiplierez les couches, plus le rendu sera sombre. Dans ce cas précis, j’ai appliqué les autres couleurs par dessus mon lavis kaki, ce qui explique le rendu assez terne (ça et le finish en brossage blanc).

Afin de ne pas vous fourguer n’importe quoi, j’ai testé ce tuto sur un cobaye (volontaire) qui n’avait jamais peint de figurines auparavant. Voici le résultat : une des figurines de cette photo a été peinte par lui, et même moi je n’arrive plus à la reconnaître.

Essai en live.

*Pour aller ENCORE plus loin

Si vous souhaitez aller encore plus loin, il existe une gamme chez Games Workshop, les fameuses Contrast, qui vous permettront de « colorier «  vos figurines, qu’elles soient pré-ombrées comme ici ou juste sous-couchées en blanc (ou en blanc chaud ou froid comme les bombes dédiées à la gamme).

Attention, la gamme est très étendue et n’est pas franchement donnée ceci dit.

Pour exemple, les acolytes du jeu The others.

Peinture rapide façon sundrop
Étiqueté avec :                

6 avis sur « Peinture rapide façon sundrop »

  • 19 juin 2020 à 5:33
    Permalien

    Super tuto. Je vais attaquer mon green horde avec cette méthode. Merci.

    Répondre
  • 26 juillet 2020 à 6:14
    Permalien

    Salut.

    Merci pour cette page très claire (a priori) et que me fait penser que même moi, nul de mes 10 doigts et dépourvu du monde talent artistique, suis capable de peindre une figurine en Sundrop.

    Ça tombe bien, j’en avais l’envie mais n’osais pas. Ta page ma presque convaincu de sauter le pas !

    Si j’ai tout bien compris, les peintures acryliques Blanche et grise (utilisées après la sous couche) créent l’ombrage, tandis que le Shade, vient renforcer l’ombrage en apportant en plus une teinte de notre choix ? C’est bien cela ?

    Et concernant citadelle, pour un super débutant qui veut juste faire du Sundrop , as tu un avis ? Penses tu que c’est un bon compromis ?

    Merci pour ce tuto accessible et pour le temps que tu prendras à me répondre.👍

    Matthieu

    Répondre
    • 27 juillet 2020 à 12:01
      Permalien

      Salut.
      La peinture acrylique grise et blanche va apporter la lumière en fait, plutôt que l’ombrage. Je te conseille d’ailleurs d’insister un peu sur le blanc pour apporter plus de contraste sur les zones ou tu veux attirer le regard.
      Pour avoir testé sur plusieurs type de figurines , cette méthode fonctionne très bien sur les figurines avec beaucoup de reliefs. Si les figurines citadelle dont tu parles, sont les games workshop, alors oui, c’est bon pour débuter.
      =)

      Répondre
      • 29 juillet 2020 à 1:54
        Permalien

        Merci pour ton retour.

        J’ai buggé en tapant le message (vivement les vacances 😂), je parlais des peintures Contrast.

        Pour le reste en effet, je maîtrise mal le vocabulaire, mais quand je parle d’ombrage, je pense vraiment au contraste ombre/lumière.

        Merci encore

        Répondre
        • 31 juillet 2020 à 11:26
          Permalien

          De rien. =)
          La peinture contraste fonctionne aussi sur ce principe. Elle est un peu plus couvrante et laissera moins transparaitre le blanc. Par contre dépendant des couleurs ça marque pas bien sur le noir.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.